Episode 6/ Chance ou destin ?

Salut toi qui es en train de me lire,

Lors de la prise du pouvoir des Khmers rouges, Tonton 3 et Tonton 6 fuirent Phnom Penh ensemble, mais séparés de leur maman, frères et sœurs, car ils avaient quitté le cocon familial quelques temps plus tôt. Durant leur exode, l’argent n’avait plus aucune valeur. Comment allaient-ils s’en sortir sans toit, sans eau, sans nourriture et ce, pour une durée indéterminée ?

Face à la situation qui devenait de plus en plus critique, les deux frères, ainsi que leur femme et enfant avaient décidé de suivre un camion qui roulait au pas. Il transportait apparemment, une grande réserve de nourriture.
Tonton 6 qui venait d’être père pour la deuxième fois, voyageait avec un bébé en bas-âge.

Un jour, sous un torrent de pluie, bébé fut brûlant de fièvre. Se trouvant déjà bien loin de leur habitation, Tata 6 voulut abriter son fils sous ce fameux camion qui était à l’arrêt. Seulement, le propriétaire de ce dernier refusa catégoriquement. Il chassa agressivement Tata 6. En plein milieu de nulle part, sans docteur et sans médicaments, c’était la seule solution qu’elle avait pour protéger son fils et éviter que son état n’empire. Elle garda espoir et repartit à la charge en le suppliant, en l’implorant, mais il resta insensible et fit la sourde oreille jusqu’au bout. C’était peine perdue.

Après plusieurs dizaines de minutes, les fortes précipitations finirent par cesser, mais l’état de bébé continuait d’empirer. Trempée de la tête aux pieds, Tata 6 réalisa l’impasse de la situation et se mit à pleurer. Elle prit conscience que ce chemin qui était censé être leur maigre chance de survivre, les mènerait à leur perte, bébé en premier. « Cessons de suivre ce camion, cela ne sert à rien » dit-elle abattue à son mari ainsi qu’à Tonton 3. Mais les deux frères ne l’écoutèrent guère, obstinés à marcher sur les traces du véhicule.

Les larmes de Tata 6 continuèrent de couler mais devinrent des larmes de colère. « Comment un homme qui refuse ne serait-ce que d’abriter un bébé, qui de plus est malade, acceptera-t-il de nous donner de la nourriture ? Nous devons immédiatement changer de direction » dit-t-elle d’un ton ferme et déterminé cette fois-ci . Ces paroles résonnèrent dans la tête de Tonton 6. Le corps trempé de son fils ainsi que son visage blanchi par la fièvre, venait ôter ses dernières hésitations.

Forcés de changer leur plan initial, ils marchèrent désormais seuls, livrés à eux-mêmes, vers une toute autre direction. Sur leur route, ils croisèrent un vieil homme tout aussi affaibli et amaigri. Sans trop y croire, ils lui demandèrent s’il y avait un moyen de trouver des médicaments pour apaiser les symptômes de leur fils. Incertain, le vieillard leur indiqua un chemin. Dubitative, la famille suivit tout de même les indications de ce dernier mais ne trouva qu’un endroit désert.


Dépités, ils commencèrent à perdre tout espoir, sans se douter qu’un évènement heureux était sur le point de se produire. Malgré les douleurs physiques, le ventre criant de faim et la fatigue, ils continuèrent de marcher en priant pour que bébé ne perde pas la vie. Après plusieurs heures de marche à travers la forêt, Tonton 6 aperçut au loin un groupe de personnes.

S’approchant avec hâte pour leur demander de l’aide, Tonton 6 réalisa avec surprise et émerveillement que ces personnes là n’étaient autre que les autres membres de sa famille ! Tellement ravis de s’être tous retrouvés, Grand-mère, Tontons et Tatas eurent à nouveau la force de continuer leur périple et l’espoir d’avoir, un jour, une vie meilleure.


Tonton 6, extrêmement ému de ces enchaînements d’évènements malencontreux qui lui avaient permis de retrouver sa famille, et qui, par la même occasion, avaient probablement permit à son fils de reprendre des forces petit à petit, eut le cœur un plus léger mais lourd à la fois. Lourd car il ne savait toujours pas où se trouvait sa fille de 3 ans. « Est-elle encore vivante ? En sécurité ? Arriverons-nous à la retrouver ? ». Des questions que Tata et Tonton 6 se posèrent chaque jour, et ce durant plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années. Mais ces questions finiront elles par cesser un jour ?

Je te raconterai la suite au prochain épisode…

Prends soin de toi !